Un PRE, des Bermudes à Tokyo

C’est officiel depuis lundi soir 17 février. Un PRE, Joyero VG, défendra les couleurs des Bermudes à Tokyo. Sa cavalière, Annabelle Collins, est ravie. « Ce cheval est un génie », dit-elle.

Joyero VG (lignée Guardiola) et Annabelle Collins.

Annabelle Collins est née aux Bermudes et y a vécu jusqu’à ses 14 ans. Aujourd’hui, elle est installée en Espagne, à Barcelone dans les magnifiques installations de Can Alzina (http://barcelona-horses.com/) qu’elle gère avec sa famille.

Joyero VG, 12 ans, est un PRE qu’elle et son mari ont acheté très jeune. Joyero est un fils de Corinto X (par Educado X), un des reproducteurs de la Yeguada Salvatella. « Un jour, je lui ai demandé les exercices du Grand Prix, piaffer, passage, changements au temps. Un mois plus tard, il avait tout appris. Ce cheval est un génie ». Son premier international, qui était aussi son premier Grand Prix, est noté à presque 69%.

Joyero VG, un cheval avec un coeur immense!

Depuis ce moment, « il n’a pas cessé de me bouleverser », raconte Annabelle Collins dans un entretien avec « Dressage Today ». C’est vraiment « un cheval exceptionnel, il a un coeur immense ».

Annabelle Collins se sent Bermudienne, même si elle vit à Barcelone. Elle est heureuse de défendre les couleurs de son pays à Tokyo.

Joyero VG, sera-t-il le seul PRE des Jeux olympiques 2020? Impossible de le dire maintenant. Mais il est certain que les JO 2020 verront les chevaux ibériques représentés en majorité par des lusitaniens.

Parmi les meilleurs cavaliers espagnols de Grand Prix, Claudio Castilla Ruiz pourrait concourir pour l’Espagne avec le PSL Alcaide de la Yeguada La Perla et Juan Antonio Jimenez avec Euclides Mor, un autre lusitanien. Aux Jeux équestres mondiaux de Tryon en 2018, Joyero était déjà le seul PRE, rappelle Annabelle Collins.

Claudio Castilla et Alcaide, PSL par Lobito (Firme) et Paloma par Novilheiro. Origines Veiga donc. (Photo Ecuestre)

Ces dernières années, il y a peu de PRE au niveau Grand Prix. Effectivement il y a davantage de lusitaniens à haut niveau. Comment l’expliquer? Pour Annabelle Collins, les lusitaniens sont en train de devenir de plus en plus « athlétiques », contrairement au PRE. « A la maison, nous sommes en train d’élever quelques très bons PRE. Si tout va bien, on les amènera au niveau GP ».

En Espagne, on investit trop d’argent et on accorde trop d’importance aux concours de morphologie, au détriment du cheval de sport, regrette-t-elle. « Les éleveurs en Espagne rêvent de gagner des médailles au Sicab, mais pas aux Jeux olympiques. C’est un peu frustrant. »

Sascha Schulz (LUX) / Dragão das Figueiras. Foto (c) Wegener / Equitaris

Les Bermudes ne sont pas le seul pays qui sera représenté par un cheval ibérique à Tokyo. Très vraisemblablement, le Luxembourg enverra au Japon le PSL Dragão das Figueiras (Único x Valéria por Xaquiro), monté par le cavalier Sascha Schultz. Et dans l’équipe irlandaise de dressage, la cavalière Anna Merveldt montera Esporim MVL (Pagao MVL x Lequita AR par Quiaz AR). (Ch.O.)



Catégories :Dressage

2 réponses

  1. Nous sommes un petit élevage de PRE en Belgique, le Haras de Niaster.
    Nous revenons du CDI au Mans ST
    C’était la première fois pour notre Etalon HERNESTO HN et sa cavalière Caroline Ulrici, ils ont fait de très beaux résultats .
    Je pense bien que c’était le seul Iberique engagé.
    Nous croyons que HERNESTO HN sera en Grand Prix l’année prochaine; nous sommes coachés par Carlos Pinto
    Voir sur Equnews.fr
    Nous visons Paris en 2024 😊

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :