Adios, Helio, adios

Helio, le plus célèbre pure race espagnole de France et peut-être d’Europe centrale -après Fuego -, vient de faire ses double adieux officiels à la compétition. D’abord à Vidauban, en France, puis à Madrid.  Le bel étalon retourne maintenant chez sa co-propriétaire et naisseuse, Dominique Rozière, dans le  sud de la France. Au menu de ses journées, balades et rendez-vous galants.

Helio est né en 1995, d’un étalon Peralta, Flamenco XII et d’une jument par l’étalon Banquero VI (Salvatierra). Fin 2012, il était déjà père de 10 poulains.

Son éleveuse l’a tout de suite confié à la cavalière française Sylvie Corellou, qui l’a débourré et mis en compétition.  En 2001, à six ans, il est 5e aux Championnats de France jeunes chevaux de Saumur. Il était le dernier cheval de cette catégorie d’âge à concourir encore en 2012,  selon le site « equideos » (http://www.equideos.net/).

Premiers Grands Prix  en 2005, à dix  ans, puis premier concours international à Vierzon en France. Il est 11e du Grand Prix Spécial. L’année suivante, Sylvie et Helio gagneront le Grand Prix du CDI de Biarritz et la Coupe de France Niveau A Grand Tour. En 2008 et en 2009, ils seront 4ème des Championnats de France Pro Elite.

La carrière d’Helio aurait pu s’arrêter là. En février 2010, sa cavalière de toujours, Sylvie Corellou, se tue dans un accident de la route. Le cheval a 15 ans et Dominique Rozière a l’intuition qu’il est au sommet de sa forme. Elle le confie alors au jeune cavalier  Arnaud Serre. Le nouveau couple fait son premier international en mai, à Lipica, où il termine 3e du Grand Prix.  Helio et Arnaud  remportent ensuite le Championnat de France Pro Elite et l’année  suivante le Grand Prix du CDI*** de Vidauban, et une fois encore ils gagnent les Championnats de France Pro Elite. C’est l’année des qualifications pour les Jeux olympique de Londres. Ils se lancent dans la course mais ne parviennent pas à se qualifier. Ils seront premiers réservistes pour la France.

Il n’empêche: jamais encore un cheval PRE  n’avait signé un tel palmarès hors d’Espagne.

Cité sur « equideos », Alain Francqueville, sélectionneur de l’équipe de France déclare: « Pour moi Hélio c’est une histoire particulière. En effet, Hélio a su trouver une place particulière dans le dressage français, particulière car il a participé avec succès à toutes les étapes de nos circuits : Jeunes chevaux, Petit tour et Grand tour tant en national qu’en international, présent aussi aux stages fédéraux avec Monica Théodorescu. Particulière car ce pure race espagnole a su, sous la selle de Sylvie Corellou, devenir un de nos rares couples français situés dans les 200 meilleurs mondiaux.  Particulière enfin, par la deuxième carrière qui s’est ouverte, suite au terrible accident de Sylvie, pour Arnaud Serre, cavalier qui accédait alors à ce niveau en international et qui a su, par son implication, son écoute et grâce à sa connaissance des ibériques, aller encore plus loin et faire monter Hélio II dans le ranking olympique. En deux années il accédait aux plus gros concours internationaux, obtenant sa sélection dans les étapes Coupe du monde et aux Championnats d’Europe de Rotterdam et, ne l’oublions pas, s’approchait de très près d’une qualification olympique. On gardera en mémoire ses reprises brillantes mais pas exemptes de surprises et ses nombreux podiums. »

Pour Dominique Rozières, sa naisseuse et toujours co-propriétaire, « la longévité de sa carrière en dit long sur ses capacités physiques et la force de son caractère qu’il transmettra, nous l’espérons. Helio revient donc sur son lieu de naissance ou l’attendent quelques juments et des grandes balades autour des rizières ».

Le dernier mot à Arnaud Serre, son cavalier:  » Helio a partagé notre vie pendant trois ans. C’est court trois ans, mais il me semble qu’il a toujours était là. J’ai du mal à concevoir qu’il puisse partir… J’ai du mal à réaliser qu’il va fêter ses 18 ans. Il en paraît tellement moins ! Il est le fleuron et l’âme de nos écuries. Je lui dois ce que je suis devenu. Il est pour moi un compagnon et un ami que rien ne pourra remplacer. Il est celui par lequel tout est arrivé ».

Publicités


Catégories :Dressage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :